Nous sommes l’étincelle

Je lis…

Vincent Villeminot
Pocket Jeunesse
Acheter en France
Acheter en Rhône-Alpes

Pour lecteurs collectionneurs





Je n’attendais pas grand chose de ce roman en l’ouvrant. J’ai donc été frappée par sa formidable puissance et son rythme très particulier. Éblouissant et juste, une urgence à lire.



Une histoire de vies

Le roman entrelace plusieurs vies, plusieurs histoires qui se passent à différents moments, dans différents lieux et s’éclairent les unes les autres. Cette construction en fait un récit très difficile à résumer. Nous suivons plusieurs personnages, que nous voyons évoluer dans le temps. Cette mise en perspective de l’histoire nous permet de voir comment les rêves et les combats des personnages évoluent.
Le roman s’ouvre sur une journée dans la Forêt de trois enfants. Ils connaissent les lieux, ont l’habitude d’évoluer seuls dans les arbres à plusieurs mètres du sol avec aisance. Ils sont chez eux et s’amusent, pèchent et profitent de leur journée. Nous sommes en 2061.

Et de combats à mener

Le roman est rythmé par différents combats, violents ou pacifiques, muets ou hurlés. Et ces combats résonnent entre eux au fil des époques. Parce que ce roman tisse magnifiquement entre eux plusieurs brins narratifs, plusieurs brins temporels.
Lesquels ? Le premier brin, le premier combat, débute en 2025, dans un monde, une société qui est la nôtre, qui résonne parfaitement avec notre vécu, nos questions. Un jeune intellectuel anglais publie un manifeste, Do not count on us, un refus net de vivre dans la société qu’on lui propose. On va suivre la réception de ce manifeste en Europe et le choix d’une grande partie de la jeunesse de l’époque de refuser cette société, de préférer un retour à la nature et donc un exode massif des grandes villes.
Le second brin, vers 2042 nous permet d’observer ce qui a découlé de cette manifestation, aussi bien pour les jeunes qui sont partis que les changements engendrés dans les villes. Des villes ultra-sécuritaires ont émergées et des décisions drastiques pour la protection de la planète ont été prises. Par exemple, l’interdiction d’exploitation des espèces animales, la disparition quasiment totale des énergies fossiles… Parce que les villes aussi se sont adaptées et ont évolué. Et c’est une chose très intéressante dans ce roman : il n’y a pas que les protagonistes qui évoluent, les sociétés dans lesquels ils ne vivent pas également. Et c’est une chose qui est parfois oubliée dans certains récits.
Ces différentes histoires, que l’on découvre progressivement, nous mènent à celle qui débute et clôt le roman et qui se déroule en 2061. Montana, Daniel et Judith sont nés et ont grandis dans la Forêt. Ils en connaissent les rythmes, les dangers et surtout la Beauté. Ils sont nés des combats, des rêves qui ont précédés. Quels sont les combats, les victoires, les échecs qui ont permis leur existence ? Et surtout, connaissent-ils vraiment les dangers de la Forêt ?

Qui résonnent formidablement

Il s’agit clairement d’un roman qui détonne. L’écriture de l’auteur est assurée, engagée, pleinement maîtrisée. Cette écriture apporte une réelle force au roman, aux combats qu’il expose. On ne lit pas, on vit. La forme et le fonds s’allient pour bousculer, chahuter, questionner le lecteur.
On ne peut pas lire ce roman sans penser à 1984, qui nous propose lui de découvrir le Manifeste du Parti là où nous avons des extraits de Do not Count on us. On ne peut pas non plus ne pas être tenté de le classer dans la catégorie toute récente des politique-fictions. Car au de-là d’un roman sur la chute d’un monde, c’est un roman sur les façons de vivre, en société, cette chute. Si ce roman est un roman pour adolescents, au vu des références que je viens de vous proposer, j’ajoute qu’il a une place entière et totale entre les mains d’un adulte.

Un puissant appel à la vie, une ode à la liberté, un cri face à la mort. Universel.

Do not count on us, nous sommes l’étincelle….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s