Dans la maison

Je lis …

Philippe Le Roy
Rageot
Acheter en Rhône-Alpes
Acheter en France

Pour lecteurs collectionneurs





Je me suis lancée dans ce roman d’angoisse avec beaucoup d’assurance en me disant que ce serait bien difficile, par un bel après-midi ensoleillé, d’avoir peur et m’attendant donc à être déçue. Force est d’avouer que j’ai bien eu peur et que la construction du roman est excellente (et que je n’ai pas un courage fou…)

Et si on jouait à se faire peur ?

Derrière cette question, anodine, bon nombre de jeux d’enfants ont commencés. Et c’est un peu goguenards et avec une envie de changer des soirées bière-pong que notre groupe d’adolescents décide d’en faire le thème de leur prochaine fête. Ils sont huit, ils sont populaires, attirent les regards de tous les autres élèves de leur filière d’Arts Appliqués et, au delà, de tout le lycée. Pour cette soirée, ils ont consenti à un neuvième invité, plus par pitié que par sympathie. Et tout est réuni pour que la soirée soit une réussite : une immense maison tout juste rénovée isolée dans la campagne, de la bonne musique, de quoi manger … et suffisamment de vodka pour tenir toute la soirée au rythme de « t’as eu peur, tu bois ! »

On joue toujours ?

Peu à peu, chacun abat sa carte, sa mise en scène pour faire peur aux autres. Les arnaques sont plus ou moins fouillées, plus ou moins attendues. Mais nul ne peut tricher et faire semblant de ne pas avoir eu peur ! En effet, la maison est équipée d’un système de vidéo surveillance moderne et efficace qui leur permet de confirmer qui a eu peur et empêcher les tricheries et bravades. Mais… sur le coin gauche de cette vidéo, dans l’ombre de cette photo…. ne se glisse-t-il pas des éléments qui leurs sont étrangers et qui resserrent doucement la nasse autour d’eux ? Portes qui s’ouvrent ou se ferment seules, apparitions incongrues de cailloux, bruits de pas à l’étage…. Sont-ils seuls à jouer ?

Ne me quitte pas des yeux !

Tous les archétypes de l’horreur sont là et le début est un peu poussif. Les premières pages sont très mécaniques, immergent peu dans l’action. Par contre le prologue est très réussi et nous permet de découvrir la villa le lendemain de la soirée…. et découvrir l’étendue des dégâts. Dès lors, il n’y a plus qu’à dérouler les éléments qui ont menés à ce final catastrophique. C’est une structure très agréable et qui fait monter l’angoisse tout au long de la lecture : dès les premières pages on sait qu’au matin, la villa sera vide et dévastée.
Une lecture très sympa, qui oscille entre clichés et originalité pour un résultat maîtrisé et percutant. Idéal pour jouer à se faire peur le temps d’une lecture !

N’hésitez pas à ouvrir ce livre mais n’oubliez pas de vérifier avant que la porte est bien fermée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s