Bordeterre

Je lis….

Julia Thévenot
X’
Sarbacane
Acheter en France
Acheter en Rhône-Alpes

Pour lecteurs collectionneurs






Une couverture magnifique, un beau pavé, le nouveau roman d’X’ est là, avec sa bande-son. Laissez vous engloutir par son Chant !



Quand le réel

Inès et Tristan, accompagnés de leur chien, quittent le camping où ils sont en vacances pour faire des courses. La jeune fille de 12 ans a pris l’habitude d’accompagner dans ses déplacements son frère, plus âgé mais atteint d’autisme, prenant régulièrement sa défense face à ceux qui s’amusent de son bégaiement ou de sa différence. Sur le chemin, leur chien, Pégase, leur échappe et ils partent à sa recherche. Ils retrouvent le gros chien gris devant un château à l’aspect un peu sinistre qui semble flotter dans l’air, comme si on avait ouvert une fenêtre dans le tissu du monde. Mais avant qu’ils n’aient rattrapé le chien, celui-ci bondit en direction du château et s’enfuit à nouveau. Les deux adolescents n’hésitent pas longtemps avant de plonger à sa suite dans cet étrange décor, ils trouveront un moyen de rentrer plus tard, ils en sont sûrs.

Cède la place

Mais c’est un monde étrange qui se dévoile alors. Un sinistre lac sombre et inerte en bordure du château, des créatures à trois yeux, des habitants rossés pour avoir Chanté…. Le monde de Bordeterre se dévoile lentement et personne n’est là pour les aider à comprendre ce qu’il s’y passe. Ils se retrouvent donc rapidement perfusés avec une potion d’oubli… et translucides ! En effet, comme tous les nouveaux arrivés à Bordeterre, ils sont devenus transparents. Le lecteur se doit de réfléchir et tirer ses conclusions par lui-même car ici pas de guide bienveillant, ni narrateur ni personnage, pour nous donner toutes les clés de l’intrigue.

À un autre plan

Quelle lecture ! Un roman très dense, qui nous entraîne dans un monde loin de ce que l’on peut connaître. Les lieux communs sont évités voire retournés avec brio. L’auteure connaît et joue avec les préjugés, les détournant habilement. Chaque titre de chapitre est extrait des paroles d’une chanson différente du répertoire francophone, qui est largement exploité tout au long de l’ouvrage.
On soulignera le soin méticuleux apporté à la mise en page, qui participe à la poésie du texte.
Mémoire, vengeance, famille, appartenance, poésie, les thèmes sont grands, vastes et richement exploités. Le roman, bien que fantastique, devrait plaire aussi à ceux qui préfèrent les histoires réalistes.
Une fois Bordeterre découvert et son fonctionnement injuste imposé, comment Inès et Tristan s’en accommoderont-ils ?

« Entends, enfant, les voix du lac
Qui bruissent comme des pleurs
Entame, enfant, le Chant d’attaque :
Justice
pour
Bordeterre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s